Malek's Moorish Tales

Meanderings about life and technology

A warm welcome Egyptian style ...

Very simply put, I got to the conference a little bit late (after Billg was already there, although not yet speaking), and was siddered to see lots of people standing at the entrance gates (on the street) and not able to enter. The gates were closed and the guards at the gates didn't understand what being a speaker meant...

I had to stand in the street until the Keynote ended and Bill Gates left before they let us in...

Well, the trip is great, and overall, this really doesn't suck ...

A great MDC this year

The MDC is a great information source for Developers. Started last year, the MDC is becoming "The" Microsoft conference in the middle east ...

For those who missed the PDC (Los Angeles, October 2003), this is a great opportunity to have a look at the future with Longhorn, Yukon and Whidbey ... The three products that will change Microsoft technology, and place managed code at the center of every Microsoft product ...

This year, the conference will be opened by Bill Gates himself (for the first time in Middle East).

There are a few of my friends and fellow RDs speaking :

Stephen Forte

Patrick Hynds

Goksin Bakir

Selçuk Uzun

Hossam Khalifa

For myself, I'll be giving 4 sessions. 3 sesions on Office System development (using XML in Word and Excel, InfoPath, and Visual Studio Tools for Office), and a mobility session on developing mobile applications with the compact framework (I will dwell quite a bit on smartphone development, on performance considerations and tips, and I will introduce the new mobility features of Visual Studio Whidbey).

Sitting Alone

Sitting alone between the walls of a crowded hall

-Empty feeling of loneliness-

People like rocks stare at me,

No compassion, no tolerance.

Then the clock, on the wall, says its word !

 

I want to escape, but where to ?

The city like a spider has trapped me in its net,

and the walls -frontier of immagination-

 

A child I want to be,

but the physist says he knows,

to chaos he wants to send me ...

Entropy is the proof, he says

and the clock, on the wall, keeps the beat.

 

From the distance, far away,

I hear the call of freedom,

the call of the poet,

-heart without remorse-

child to eternity...

 

And the clock, on the wall, says its last word.

And the clock, on the wall, I'm gonna break it ...

Wichita, Kansas, 1991

Science

A World of neurones,

of atoms and waves.

A World whose color is Brain,

Kindom of ethereal reason,

where the blackboard is throne,

words, empty tools,

heart a machine

swallowing and pucking blood.

A World where the bird is dumb,

the mountain a variety of rock,

the tree a mine of wood.

The song is measured in pitch,

color in wavelength,

fragrance no longer action

but passive result of reaction.

A world were bond are chemical,

attraction a quantity,

time a dimension

and the clock is just a tool...

La mode des sites Web au Maroc ...

La mode des sites Web battait son plein, partout, il y a quelques années. Au fait, peu importe quelle actions, petite ou grande, doit avoir son propre site Web. Ce qui n'était peut être pas une si bonne chose : il suffit d'aller sur le moteur de recherche de votre choix, et de taper n'importe quel mot, pour se retrouver avec des milliers de résultats. Même dans une même entreprise, on peut facilement ne plus s'y retrouver quand il y a un nombre de sites très élevé (j'en connais qui en ont des centaines).

Au Maroc, que dieu nou preserve d'une telle situation, il y a encore un manque d'information bien concret. Il m'est beaucoup plus facile d'avoir toute l'info que je veux sur Sydney ou Tokya, mais pas grand chose sur nos propres villes, sur nos administrations et entreprises ... Et il se trouve que beaucoup d'administrations (beaucoup moins d'entreprises) se sont mise à créer des sites Web il y a quelques années. Le problème est la quantité d'information et leur nature. Mais, on ne peux qu'être satisfait de cette orientation, même si nous autres accroc du online, on dira toujours, pas assez, pas assez vite, pas assez bien.

Le problème, au fait n'est pas dans la création des sites Web, mais dans la logique qui préside à leur création (le plus souvent). Par example, le projet E-Gov (si je peux me permettre de parler de projet), semble être compris comme une question de sites Web, et les administrations en créent pour mieux être dans l'ère du e-gov ... Une remarque très simple cependant peut montrer la betise d'une telle approche :

  • Ce qui fait que l'administration n'est pas très performante, peut-il être réglé par des sites Web ? Si on diagnostique la lenteur de l'administration même au niveau le plus superficiel, on se rendra compte que si les formulaires et autre paperasse remplie par le citoyen peut prendre un peu de temps et de dérrangement (par exemple un déplacement de laayone à Rabat) ce qui prendra disons jusqu'à 2 jours, le traitement des dossiers lui, et dans beaucoup de cas peut prendre des temps autrement plus longs (plusieurs mois, voire des années). Donc, si on veut augmenter la performance, et ce que la solution est de réduire les 2 jours ou les mois de traitement ... Pour ma part, je trouve que ce qu'il faut à l'administration, c'est automatiser les processus (gain de temps, de papier, de productivité et d'efficacité).
  • Une fois que nos systèmes sont capable de traiter les processus, l'information enligne deviendra une affaire simple (les données existent, il suffit de choisir l'analyse à en faire et d'exposer les résultats voulus)

Alors, attention à une mode qui peut s'avérer onéreuse, et finalement sans grand résultat notable ...